Harley-Davidson

Indian

Autres Marques

 
Préambule : Je dois bien avouer que les Harley-Davidson contemporaines ne m'attirent pas particulièrement. D'une part en raison de mon passé motocycliste et d'autre part à cause de la région où j'habite : près des Alpes Françaises : Il n'y a guère d'autres solutions que d'y emprunter des routes de montagne.
Consacrer un sujet aux motos américaines peut donc sembler pour le moins étrange, mais il se trouve que j'ai reçu de nombreux courriers électroniques d'encouragement en provenance d'internautes canadiens, qui m'en ont très aimablement fait la demande.
Je dédie donc ces quelques pages à Gilles Biron, Capitaine de route de l'Outaouais et à tous ses collègues, nos cousins francophones d'outre Atlantique.

Lorsque j'étais jeune - il y a déjà longtemps - depuis notre "vieux continent" qu'est l'Europe, nous considérions l'Amérique comme totalement sous développée en matière de motos.

Que se passait-il aux U.S.A., dans le domaine motocycliste dans les années 60/70 ?

  • En matière de compétition, il n'y en avait qu'une dont la renommée ait traversé l'océan : Daytona. Les concurrents Américains qui y participaient s'y faisaient régulièrement battre par les Européens. Pire encore, cette épreuve faisait partie d'un championnat, le "Numbère Ouane", dont la plupart des épreuves se déroulaient sur la terre. Sachant qu'à cette même époque, tous les pilotes courant sur la terre, quelque soit leurs origines, étaient considérés comme des "bouseux" ...
    Jusqu'au jour où débarqua un certain Kenny Roberts, qui nous rendit brutalement à la raison.
    Ses successeurs (Schwantz, Mamola et ... Roberts) nous fîrent définitivement changer d'avis.
  • En matière de motos, par contre, les idées sont restées bien ancrées :
    Depuis la nuit des temps, la production Américaine se résume à une seule marque : Harley-Davidson, voire deux, si l'on tient compte de Buell, qui ne serait jamais qu'une sous-marque de la première.
    Certains, parmi les érudits, ont entendu parler d'une période pré-historique pendant laquelle Indian a également produit des motos.
    D'autres, dont un journaliste que je ne citerais pas, pensent même que Harley-Davidson est une descendante de Indian !
Pourtant, l'histoire est tout autre ... et bien éloignée de la "monoculture" du V-Twin que l'on imagine habituellement.

Sans retracer une histoire complète de la moto dans le continent Nord-Américain, nous allons essayer d'expliquer pour quelles raisons on en est arrivé à la situation actuelle.

Pour une meilleure lisibilité, et également pour éviter un temps de chargement trop long, j'ai scindé ce sujet en trois chapitres :

 

Harley-Davidson

Indian

Autres Marques

A lire également :

L'histoire de la moto aux USA : http://www.statnekov.com/motorcycles/lives1.html
Refabrication de motos historiques : http://www.flashbackfab.com/index.html
Indian, the Golden Powerplus Era : http://theselvedgeyard.wordpress.com/2009/11/28/indian-americas-first-motorcycle-the-golden-powerplus-era/

 


Sommaire
 
Me joindre